Jettons un coup d'oeil à cette nouvelle licence
Tout d'abord la Operating System Distributor License for Java v1.1 se limite aux OS GNU/Linux et OpenSolaris. Sun précise qu'ils se sont décidés à utiliser cette licence afin de faciliter la vie aux utilisateurs de Java en permettant aux vendeurs (au sens large) d'OS et developpeurs de distribuer le jre et le jdk.
Pour cela, il suffit de s'enregistrer sur le site de Sun et de télécharger les archives, la seule différence étant des fichiers README et LICENCE différents permettant la redistribution des paquets.
Qu'est-ce qui est autorisé ?
- on peut utiliser le JDK pour développer et faire tourner des applis.
- redistribuer les paquets avec possibilité de les préinstaller sans restriction commerciale.
Qu'est-ce qui n' est PAS autorisé ?
- enlever les fichiers relatifs à la licence des paquets.
- distribuer le jdk dans son intégralité.
- ne pas détourner l'utilisation de celui-ci.
- distribuer les fichiers sources
- en cas d'incompatibilité du JDK avec l'OS, le distributeur a 90 jours pour retirer le paquet ou le corriger.
- redistribuer les paquets sous la même licence. Vous devez avertir les utilisateurs de la licence des paquets. Sun recommande que l'utilisateur puisse lire la licence et cliquer pour signifier son accord à la manière des paquets flash maintenu par mplug.
etc ... Cette nouvelle licence ouvre de nouvelle possibilité, avant pour installer proprement Java sous Fedora, il fallait reconstruire les rpm via le src.rpm de Jpackages qui quoique assez simple était assez frustrante pour l'utilisateur de base. Debian et Ubuntu ont déjà adopté ce mode de redistribution du jre et du jdk, espérons que dans la communauté Fedora, il y ait une initiative identique.
Personnellement, je trouve assez dommage le fait qu'on ne puisse pas distribuer le jdk en plusieurs paquets surtout que c'est une installation qui est loin d'être légére. Néanmoins, la VM de Sun est actuellement le seul moyen de pouvoir accéder aux applets Java sur le web mais aussi de faire tourner sans modifications les exécutables Java, gcj+ GNU Classpath sont proches d'être Java 1.4.x compliant mais il reste de nombreux bugs génants, les programmes nécessite d'être revue. Sans compter que gcjwebplugin n'est pas encore stable, que les applets ne tournent pas dans une sandbox (problème de sécurité) quand elles tournent tout simplement ce qui est rarement le cas.
Vivement le jour ou on pourra faire yum install sun-java5-jdk ou mieux s'en passer complétement. ;-)