Autant, les précédentes installations de la FC4 et d'Ubuntu Breezy étaient ardues pour un résultat bancal, autant la FC5 m'a bluffé sur ce coup.
L'installation est passée quasiment comme un charme, la FC5 est aussi performante sous PowerPC que sous x86. Que ce soit la gestion de l'énergie, les performances d'utilisation et cerise sur le gâteau, la possibilité de se connecter en wifi via la fameuse carte Airport Extreme.

Voilà un petit guide pour installer sa FC5 sur son iBook sans trop de soucis:

1. réinstallation d'OS X , il faut au minimum 2 partitions, l'une réservée à OS X, l'autre à Linux.
Pour ma part, j'ai préféré créer 3 partitions:
- OS X 24 Go
- Fedora 15Go + swap 1 Go
- Data 33 Go

2. installation par défaut de Fedora.
- on supprime la partition hfs+ pour y installer Fedora.
- rien de plus à ajouter, l'installation se passe sans encombre.

3. on change l'agencement du clavier avec l'utilitaire GNOME pour un agencement Macintosh
.
4. On lance system-config-display, bizarrement la FC5 reconnait l'écran de l'iBook comme un CRT, on choisit soit écran LCD générique 1024x768 ou écran iBook plus bas.

5. Si vous n'avez pas de souris, il peut-être utile de configurer le clic droit/milieu avec le clavier. Pour cela on édite le fichier /etc/systcl.conf

# Simulation boutons milieu/droit :
dev/mac_hid/mouse_button_emulation = 1
# fn + ctrl = clic milieu
# fn + alt = clic droit
dev/mac_hid/mouse_button2_keycode = 97
dev/mac_hid/mouse_button3_keycode = 100


6. Un bug de la FC5 empêche de charger le module noyau snd-powermac et donc votre iBook reste muet. Un modprobe snd-powermac vous permettra de vous affranchir de ce problème.
Une solution définitive consisterait à rajouter la commande dans le fichier /etc/rc.local mais on verra plus loin une solution plus élégante.

7. Configurer le micro: pas grand chose à faire, on lance alsamixer, on choisit mic comme entrée pour activer le micro (et line pour le désactiver), puis avec le monitor mix, on règle le niveau.

Nous allons aborder la partie la plus délicate, configurer sa carte AE pour pouvoir se connecter sur le net.

8. Avant toute chose, il est nécessaire de mettre à jour le système, les versions du kernel (<2.6.16-2096) et de NetworkManager fourni par les médias d'installation ne permettent pas la connexion wifi.
- soit vous vous connectez en filaire via la carte ethernet (eth0) et lancez les maj soit via pup soit via un yum update.
- soit vous récuperez uniquement les maj des paquets suivants: kernel, NetworkManager-*

9. On récupère via le dépôt extras, le paquet suivant: bcm43xx-fwcutter


10. On monte la partition OS X pour récupérer le driver Airport Extreme.

mkdir ~/osx
mount -t hfsplus /dev/hda3 ~/osx


- On récupère le firmware dans ~/osx/System/Library/Extensions/AppleAirPort2.kext/Contents/MacOS/AppleAirPort2
Auparavant, pensez à mettre à jour Mac OS X pour récupérer un firmware récent (maj 2005-01)
- On extrait et installe les firmwares à l'aide la commande bcm43xx-fwcutter

bcm43xx-fwcutter -w /lib/firmware ~/AppleAirPort2


- on peut d'ors et déjà charger le module noyau via la commande modprobe bcm43xx

11. On peut trouver sur le net diverses méthodes pour se connecter en wifi avec sa carte AE que ce soit avec NetworkManager, wpa_supplicant ou en ligne de commande.
Rappellons-le, Broadcom le fournisseur du chipset au coeur de AE ne fournit aucune spécification, le pilote libre bcm43xx a été obtenu via reverse engineering. Si le pilote est fonctionnelle, il faudra encore pas mal de temps pour qu'il soit totalement stable et que toutes les fonctionnalités de votre matériel soient utilisables. Il y a notamment quelques soucis avec le WPA, donc la connexion se fera en WEP, ce qui n'est pas le plus sécurisé, certains routeurs wifi vous permettront de restreindre l'accès au modules dont l'identifiant MAC aura été préaléablement enregistré et de ne pas diffuser le SSID.
J'ai choisi de vous présenter une méthode simple mais efficace utilisant des outils propres à Fedora (system-config-network) et à GNOME (NetworkManager initié par RH):
- on édite le fichier /etc/sysconfig/modules/udev-stw.modules

#!/bin/sh
for i in nvram lp snd-powermac bcm43xx;do
       modprobe $i >/dev/null 2>&1
done


Ainsi, au lancement du système, on chargera les modules noyaux bcm43xx et snd-powermac.
- on lance system-config-network, normalement après le chargement du module noyau, votre carte wifi devrait apparaitre dans l'onglet matériel. Ensuite dans l'onglet périphérique, on crée un nouveau profil pour la carte wifi qui apparaitra sous le nom eth0, vous pouvez garder la configuration par défaut.
Ensuite, vous éditez le profil pour que la carte AE soit activée au démarrage et par tous les utilisateurs.
- Ensuite, la connexion se fait simplement en cliquant sur l'applet, on choisit son réseau, tape son mot de passe WEP et c'est fini !

12. On télécharge le paquet apmud, un service de gestion d'énergie pour portables Apple.
On obtiendra aussi un utilitaire pour configurer son trackpad (/etc/sysconfig/trackpad) avec les options tap/notap pour désactiver la tapotement via le trackpad.

13. On lance l'utilitaire GNOME pour configurer les raccourcis claviers pour règler les boutons multimédia (réglage luminosité, son, etc ...)

14. On installe les dépôts freshrpms et Livna pour le multimédia et plein d'autres choses. Je vous recommande de ne garder qu'un seul dépôt actif.

Au final, vous vous retrouvez avec un système sous FC5 sans aucun tracas.
À l'avenir, le pilote libre bcm43xx sera inclus dans le kernel (branche 2.6.17), et le nombre de fonctionnalités supportés devrait augmenter dans les mois qui suivent. Depuis la FC4, moment ou l'architecture PPC a été officiellement supporté par le projet Fedora, le support de cette archi a beaucoup muri, installation simple, plus de paquets ...etc J'ai été agréablement surpris de voir que mis à part le modem interne de l'iBook (soft modem), l'iBook est entièrement supporté par la FC5 sans avoir à faire de manoeuvres bien compliquées.
Voici une magnifique capture d'écran de mon iBook sous FC5 avec le wallpaper par défaut et les thèmes d'icônes Tango et de bordure de fenêtre Tango Dance de chez art.gnome.org.